Un mois de légendes /

Et l’illumine.

Ernest, responsable des cases postales, fait tenir debout un peu d’humanité dans ce monde de brutes. Et l’illumine.


le vendredi 30 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

une seule

Je descends l’escalier, grimpe dans la rame, il est là, prend au moins 20 photos en deux minutes, accroupi, debout, se déplaçant d’un demi mètre, s’accroupissant, puis debout, shootant frénétiquement en direction d’un coin plutôt désert du quai, où stationnent ici et là deux ou trois personnes, le nez rivé au portable. J’ai sorti mon appareil du sac, amusé, et en ai fait une. Première de la journée.


le vendredi 30 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

30/11/2018

Job


le vendredi 30 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

All the world’s a stage

« All the world’s a stage, and all the men and women merely players » – William Shakespeare


le vendredi 30 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Ursus spelaeus

L’ours qui se prépare pour le sommeil hibernal dans le Musée d’histoire naturelle de Bâle
-depuis toujours et pour l’éternité.


le vendredi 30 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

Clean plates don’t lie

Clean plates don’t lie.

Dan Barber


le vendredi 30 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Holochain…

La Blockchain… en moins énergivore


le vendredi 30 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

Eaumorte

Parfois le ciel, me fait oublier la terre.


le jeudi 29 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

If it keeps up

« If it keeps up, man will atrophy all his limbs but the push-button finger » – Frank Lloyd Wright


le jeudi 29 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

I felt my lungs inflate

I felt my lungs inflate with the onrush of scenery—air, mountains, trees, people.

I thought, This is what it is to be happy.

Sylvia Plath


le jeudi 29 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

hep-hep-hep

je légendais « tiktiktik », tentant un peu vainement de reproduire phonétiquement le claquement de langue destiné à faire lever l’oreille du clebs. L’oreille, j’y suis arrivé, mais pour faire tendre celle de la légende, non.


le jeudi 29 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Holy water

Il est sans doute un peu chauvin, mon guide, quand il veut me convaincre qu’une offrande, un puja, un geste de dévotion accompli ici à Pushkar, ce seul lieu en Inde dédié à Brahma, a beaucoup plus de valeur que dans tout autre pèlerinage en Inde.  C’est un privilège rare de me trouver au bord de ce lac que le Dieu Brahma, le Créateur, a choisi pour lui-même y faire un sacrifice, ici au point de chute du lotus que le Dieu tenait dans la main durant son périple. Le lac ressemble d’ailleurs à un lotus tombé du ciel : petit et circulaire (une demi-heure suffit pour faire le tour), le lieu est devenu un important centre de pèlerinage hindou. Son eau lave entièrement les dévots de leur fautes, et si le bain est pris pendant les jours auspicieux, il produit alors assez de mérite pour assurer au croyant sa délivrance d’ici bas. De plus, tout sacrifice sanctifié par son son eau assurerait  la réalisation de son vœux, et son bonheur et celui de sa famille.

J’avais donc été mis en condition. Déjà j’avais appris que dans le don, ce n’est pas le montant qui importe, c’est l’intention. Cinq cents roupies offertes à contre-cœur n’ont pas de valeur, ou presque. C’est l’intention qui compte, l’élan qui vient de soi.

Sans le savoir encore, j’allais bientôt être mis sérieusement à contribution.

Tous visiteurs nouveaux sur les Ghâts, ces terrasses en escaliers qui entourent le lac pour faciliter les cérémonies et les ablutions, se voyaient inévitablement approcher par des prêtres de toutes sortes leur proposant une poignée de fleurs pour faire des oblations.

Les livres qui nous servent de guide nous mettent tous en garde : en acceptant, nous serons entraînés dans un rituel plus long accompagné toujours d’une offrande additionnelle sortie de son portefeuille. J’évitais donc tous ces maitres de cérémonie, sans égard si nécessaire.

Mais cette fois mon guide m’abandonna brusquement aux mains d’un « bon prêtre » qu’il avait choisi. J’allais accomplir une « puja » dans les règles et tout apprendre sur le déroulement du rite. Je m’assis au bord de l’eau au côté de mon  maitre. Il était juste de commencer par se laver les mains, symboliquement du moins. L’accueil chez les bénédictins ne se fait pas autrement : le Père Abbé en personne, à l’entrée au réfectoire, verse un peu d’eau sur vos mains tandis qu’un moine recueille l’eau par dessous dans un bassin.

Mon maitre ici me montre ce que la corbeille des offrandes contient. D’abord une profusion de pétales de roses – la région est connue pour les roses qu’elle produit. Puis des graines, des poudres indigos et oranges et des grains de riz pour le bonheur. Même un fil de couleur pour le poignet afin que les autres prêtres  sachent que le Pujà, je l’ai fait.

Ensuite il a placé dans le creux de mes mains ouvertes ce qu’il enlevait un à un du panier pour que je les jette dans le lac, tout en répétant après lui des mots un à un, du hindi ou du sanscrit auxquel je ne comprenais rien. Et c’est en grinçant des dents que les dieux ont du m’entendre, tellement j’écorchais ces paroles dans leur langue, et plus encore les formules et mantras…

Puis j’ai dû nommer mes parents et tous les membres de ma famille en jetant à chaque fois mes offrandes dans le lac. Alors le prêtre me demanda : « Et combien vas-tu donner pour le bonheur de ta famille… ? Certains donnent même des dollars, des mille et des cent… » Mon cœur criait « Oh moi, je donnerai des million,  et tout… tout ce que je possède… ». Mais par prudence, je prononçais le montant prévu pour ses services, soit cinq cent roupies, ou sept francs cinquante en Suisse.

Ils sont vraiment filous, comme ils entremêlent le bonheur à vie des miens et leurs petits sous sous.


le mercredi 28 novembre par John Grinling


Voir l'image /

I think

I think secretly and privately there is a destiny for me and just for me to stay on that track and follow it. I really believe and feel I am here for a reason and that’s my job, you know, to perform for the people – and if they accept it that I am rewarded.

Michael Jackson


le mercredi 28 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

To err is human

« To err is human, but to really foul things up you need a computer » – Paul R. Ehrlich


le mercredi 28 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

entre le coeur et le foi.

JE VEUX T’OFFRIR DU BONHEUR

Il n’y a que les imbéciles qui résisteraient à une pareille offre. Et comme je sais ne pas être un imbécile, j’ai acheté des oranges, regardé la caissière dans les yeux et senti une de mes extrémités se vasculariser. J’ai eu ensuite honte de découvrir que mon bonheur s’était réfugié dans mon slip. Moi qui ai toujours pensé que le bonheur se nichait quelque part entre le coeur et le foi*.

*e (jeu de mot, doublé d’une transgression orthographique)


le mardi 27 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

The way must be in you

« The way must be in you; the destination also must be in you and not somewhere else in space or time. If that kind of self-transformation is being realized in you, you will arrive“The way must be in you; the destination also must be in you and not somewhere else in space or time. If that kind of self-transformation is being realized in you, you will arrive – Nhat Hanh


le mardi 27 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Le Bouquet

de Michela


le mardi 27 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

L’horloge des mensonges

Würde die Uhr lügen, wäre das Bild nicht «du jour», aber glücklicherweise würde sie das niemals tun.


le mardi 27 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

27/11/2018

Noi


le mardi 27 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

If the path be beautiful

If the path be beautiful, let us not ask where it leads.

Anatole France


le mardi 27 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Lapin

http://www.lapinferoce.ch


le lundi 26 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Les Sugar Babies débarquent à Genève

Les sites internet mettant en relation de jolies femmes dans le besoin et de riches hommes mûrs se multiplient. A Genève, le phénomène prend une ampleur inédite et inquiétante (GHI)


le lundi 26 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

Good fathers make good sons

Good fathers make good sons.

Unknown author


le lundi 26 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

We are the generation capable of doing many things at once

« We are the generation capable of doing many things at once, without enjoying any of them » – Dinesh Kumar Biran


le lundi 26 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Qui de nous deux

…est le plus curieux ?


le dimanche 25 novembre par Justine Grespan


Voir l'image /

Growth is simply learning how to suffer gracefully

« Growth is simply learning how to suffer gracefully, elegantly and not letting your pain completely tear you apart » – Nikita Gill


le dimanche 25 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

But is the unicorn a falsehood?

But is the unicorn a falsehood? It’s the sweetest of animals and a noble symbol. It stands for Christ and for chastity; it can be captured only by setting a virgin in the forest, so that the animal, catching her most chaste odor, will go and lay its head in her lap, offering itself as prey to the hunters’ snares. »

« So it is said, Adso. But many tend to believe that it’s a fable, an invention of the pagans. »

« What a disappointment, » I said. « I would have liked to encounter one, crossing a wood. Otherwise what’s the pleasure of crossing a wood? »

Umberto Eco


le dimanche 25 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

14

n° de la ligne


le dimanche 25 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Solar Hôtel

en pleine préparation de l’expo du collectif Regards parisiens pour le Solar hôtel (du 8 décembre à fin janvier, Paris 14e)

ici Helder Vinagre et son cadre


le samedi 24 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

La rue est à nous toutes

30 nuances de Noir – es


le samedi 24 novembre par Justine Grespan


Voir l'image /

You don’t get explanations in real life

« You don’t get explanations in real life. You just get moments that are absolutely, utterly, inexplicably odd » – Neil Gaiman


le samedi 24 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Petits Krishnas, divinité au teint sombre bleuté

Francis, le billet est toujours là, pour la photo. Je le reprends après


le samedi 24 novembre par John Grinling


Voir l'image /

Your life is like a balloon

Your life is like a balloon…if you never let yourself go, you will never know how far you can rise.

Linda Poindexter


le samedi 24 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

23/11/2018

Visitors


le vendredi 23 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

I think I see the light

« I think I see the light coming to me / Coming through me giving me a second sight / So shine, shine, shine » – Cat Stevens


le vendredi 23 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Persimmons

Persimmons

If it be not ripe, it will draw a man’s mouth awry, with much torment.

But when it is ripe, it is as delicious as an apricot.

Captain John Smith


le vendredi 23 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Facebook

…épuisement des stocks, des vendeurs, des désirs.

Cette dame semble harassée. Peut-être mal remise de l’entrevue qu’elle vient d’avoir avec son gestionnaire…

…qui lui a annoncé une chute de 40% des actions Facebook, (pourtant chaudement recommandées par lui en début d’année).


le jeudi 22 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

22/11/2018

Fighter Alba


le jeudi 22 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

October extinguished itself

« October extinguished itself in a rush of howling winds and driving rain and November arrived, cold as frozen iron » – J.K. Rowling


le jeudi 22 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Now I can look at you in peace

Now I can look at you in peace; I don’t eat you any more.

Franz Kafka


le jeudi 22 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

21/11/2018

Angels


le mercredi 21 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

BLOW HORN

La  jungle mystérieuse, fantastique et frénétique qu’est la circulation en ville et une broutille en comparaison à ça qui me met hors de moi : les klaxons. Non seulement tous les toucs toucs, toutes les motos, les scooters, les bus et les voitures klaxonnent frénétiquement et sans arrêt, mais la plupart ont remplacé les klaxons d’origine par des compresseurs à turbine super-puissants avec une large palette dans les son aigus qui souvent m’ont projeté sur le bas côté de la route par leur volume sonore. Des scooters de rien du tout résonnent comme des vingt tonnes. Et parfois la cohue est telle qu’aucun véhicule n’avance, même pas mètre par mètre. Cela n’empêche chacun d’actionner à fond leur corne, comme pour dire aux cent véhicules immobiles obstruant le chemin devant eux qu’ils doivent dégager sur le champ.


le mercredi 21 novembre par John Grinling


Voir l'image /

We are all born alone

« We are all born alone and die alone. The loneliness is definitely part of the journey of life » – Jenova Chen


le mercredi 21 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

58 – 23 – 2

58 – 23 – 2


le mercredi 21 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

1 year

1 year with Joshua, with the sun.


le mercredi 21 novembre par Anna Salzmann


Voir l'image /

Big sisters

Big sisters are the crab grass in the lawn of life.

Charles M. Schulz


le mercredi 21 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

20/11/2018

How do you pick out good carrots?


le mardi 20 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

20/11/2018

« La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2006 et 2016, le nombre de personnes concernées a augmenté de 630 000 personnes au seuil à 50 % et de 820 000 au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage. »

https://www.inegalites.fr/600-000-pauvres-de-plus-en-dix-ans


le mardi 20 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Life is either a daring adventure

« Life is either a daring adventure or nothing at all » – Helen Keller


le mardi 20 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Graffiti

Es ist nicht das Objekt, das den Kunstwert generiert, sondern dessen Kontext:
Wird es in einer verrauchten Bar, beim Vorbeigehen in einer Unterführung oder einem Museum betrachtet?

Und zerstört es sich «banksylike» bei der Auktion selbst, so steigt dessen Wert ins unermessliche.


le mardi 20 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

All my feelings

All my feelings have the color you desire to paint.

Rumi


le mardi 20 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

20/11/2018

loupé chez loupé mais c’est la seule du jour


le mardi 20 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

La vie pourrait être tragique…

… si elle n’était pas si drôle


le lundi 19 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

les dernières heures colorées

au coeur de l’automne la première neige tombe sur le bocage

sang des dernières couleurs

l’heure du sommeil profond est proche,

quitter cette terre et ne plus y revenir


le lundi 19 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

de dupe.

La tyrannie de l’éternelle jeunesse et son juteux marché – de dupe.


le lundi 19 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

The perfect antidote to dark, cold and creepy

« The perfect antidote to dark, cold and creepy is light, warm and cozy » – Candice Olson


le lundi 19 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Kiss me

Kiss me with rain on your eyelashes
Come on, let us sway together under the trees, and to hell with thunder.

Edwin Morgan


le lundi 19 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Nikkormat

En images, toute cette beauté amazonienne venue jusqu’à nous pour dénoncer les ravages que provoquent les industries minières dans ces biotopes fragiles où vivent des humains.

Collision entre Plossu et l’ami Aurélien, entre un monde de plumes d’oiseaux colorés et un monde de doudounes doublées synthétique, entre un Nikkormat analogique (la vieille garde) et un Sony RX1 (la garde montante), tout ça sous un soleil radieux, dégagé des nuages de vapeurs de la centrale nucléaire toute proche.

Et c’est joyeux qu’Aurélien nous fait prendre conscience de tous ces paradoxes dans lesquels nous sommes englués.


le dimanche 18 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Maintenant

…ou juste après.

Ici en tout cas.


le dimanche 18 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Mitigées

Entraînement #6

10 degrés

J-28


le dimanche 18 novembre par Justine Grespan


Voir l'image /

My little dog

« My little dog – a heartbeat at my feet » – Edith Wharton


le dimanche 18 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

communication

la grande arnaque de notre monde ¨

communication …. compétitivité ….

com …  « com que com » on est b…

6 heures de train et des lectures qui me fond g…


le dimanche 18 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

Snow is falling

Snow is falling, snow is falling on the ground,
In the forest, in the forest there’s no sound,
A shallow grave is where we lie,
The boys and men who died,
And snow is falling on the ground,
And we are calling to be found;

Chris De Burgh


le dimanche 18 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

vroum vroum

pour Francis


le samedi 17 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Stéphane

https://www.instagram.com/mediactivism/


le samedi 17 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

The language of friendship

« The language of friendship is not words but meanings » – Henry David Thoreau


le samedi 17 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

le grand vide du plateau télé

la mal-bouffe,  pareil à ces chaînes de télévision le samedi soir

Happiness  du grand vide !


le samedi 17 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

Let it snow

Oh, the weather outside is frightful
But the fire is so delightful
And since we’ve no place to go
Let it snow, let it snow, let it snow.

Dean Martin


le samedi 17 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

cette fois-ci

Toujours à Montélimar, accueillis cette fois-ci par les Gilets Jaunes, cordiaux, préoccupés mais déchirés par le dilemme qui déjà écartela Hulot : comment concilier économie et écologie ?

Réponse de (Suisse) Normand pour le volet écologique : il y aura une amorce de changement le jour où chacun(ne) laissera les toilettes d’autoroutes propre pour le(a) pisseur(euse) suivant(e).

Ne pas pisser à côté, et respecter son prochain, et le germe de la conscience écologique.

C’est une pensée qui vaut ce qu’elle vaut et qui m’est venue dans un pissotière méga-lookée, mais abominablement crade.

Et pour le volet économique, je laisse la parole à Robert Frank :

Je crois au travail, envers et contre tout, c’est comme ça qu’on fait face au destin.

Amen !


le samedi 17 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

la première prise

1ère prise de la journée, matin tôt. Sorti le matos du sac pour celle-ci, au réveil pour ainsi dire.


le vendredi 16 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

à

Au Festival photo Présence(s) à Montélimar accueillis par la Police Montée.


le vendredi 16 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Sadhus aveugles

Ils ont refusé l’argent que j’ai voulu leur donner. L’argent n’a plus de sens pour eux


le vendredi 16 novembre par John Grinling


Voir l'image /

Inhale the good shit

« Inhale the good shit, exhale the bad shit » – Anonymous


le vendredi 16 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

You don’t need a silver fork

You don’t need a silver fork to eat good food.

Paul Prudhomme


le vendredi 16 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

caméras de surveillances

…et avant de se quitter, il conclut :

Ouais… on est filmé dans la rue, dans les magasins, traqué par les assurances pour savoir si on abuse pas d’eux, ces escrocs, c’est un  comble, alors que c’est eux qui abusent de nous…. je comprends pas que les mômes foutent pas en l’air les caméras de surveillances, si j’avais leur âge j’me gênerais pas, mais à 69 ans j’ai plus la force…


le jeudi 15 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Optimism is a choice

« Attitude is a choice. Happiness is a choice. Optimism is a choice. Kindness is a choice. Giving is a choice. Respect is a choice. Whatever choice you make makes you. Choose wisely » – Roy T. Bennett


le jeudi 15 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Hail Mary

Hail Mary, full of grace. The Lord is with thee. Blessed art thou amongst women, and blessed is the fruit of thy womb, Jesus.

Holy Mary, Mother of God, pray for us sinners, now and at the hour of our death.

Amen


le jeudi 15 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Trafic

Il y a à dire sur la circulation à Delhi, un sujet qui me passionne partout où je voyage, en Suisse comme en Ethiopie. Ici, ça ressemble plutôt à l’Ethiopie, par la densité, la vitesse  et les bouchons. Mais alors qu’en Ethiopie, on connait et on respecte dans les grandes lignes le code de la route, en particulier la priorité de ceux qui sont engagés sur les ronds-points. Là-bas, c’est une règle absolue. Bien sûr on peut te passer juste devant, si on n’y arrive, mais t’es absolument fautif si tu coupes cette priorité et te fait bugner par quelqu’un qui tourne autour du rond point.

A Delhi, c’est tout autre chose: parfois la priorité va à celui qui vient de droite, à celui qui s’engage sur le rond point. Parfois c’est à l’autre de passer devant. Au milieu des grands ronds points où foncent les voitures, les tuc-tucs et les scooter, c’est une expérience mystique. Qui ressemble à cet autre dilemme typiquement indien des croisements sur les routes à une seule voie, quand l’une des deux voitures qui viennent face à face se met sur le bas côté et abandonne la voie. Et jamais on ne sait lequel va céder. Parfois c’est soi, parfois c’est l’autre qui décide au dernier moment.

A Dehli j’ai déjà fait des heures dans ce trafic, en tuc-tuc surtout.


le jeudi 15 novembre par John Grinling


Voir l'image /

15/11/2018

Il était une fois un pigeon assis sur le soleil…


le jeudi 15 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

vivre

« (…) la jouissance immédiate de la marchandise est devenue la forme sociale dominante du plaisir des sens et de l’esprit » (entendu dans le métro)


le mercredi 14 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Continental people

Continental people have sex-lives; the English have hot-water bottles.

George Mikes


le mercredi 14 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Keske

Keske tu fais en compagnie de ce pigeon ?

On fume la pipe… un tabac un peu spécial, un tabac qui fait du bien.


le mercredi 14 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

If you can’t explain it simply

« If you can’t explain it simply, you don’t understand it well enough » – Albert Einstein


le mercredi 14 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Mon prince charmant à moi …

… est un homme qui ne me touche pas


le mercredi 14 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

Happiness is

« Happiness is a warm puppy » – Charles M. Schulz


le mardi 13 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

To keep the body in good health

To keep the body in good health is a duty… otherwise we shall not be able to keep our mind strong and clear.

Buddha


le mardi 13 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Redonner de l’éclat aux gens…

… ça m’éclate.

Fabienne Ferrari, relookeuse (www.leffet-papillon.ch)


le mardi 13 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

13/11/2018

30 Sekunden Leben eines wenig geschätzen Körperteils.


le mardi 13 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

journée bureau

Ils savent encore rigoler chez Sony du côté du traitement des objectifs.


le lundi 12 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

chrysalide

Test, test, test ! Mise en abyme et sortie de chrysalide, enfin.


le lundi 12 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

What we call our despair

« But what we call our despair is often only the painful eagerness of unfed hope » – George Eliot


le lundi 12 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

We should meet

We should meet in another life, we should meet in air, me and you.

Sylvia Plath


le lundi 12 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

11/11/2018

First encounter…


le dimanche 11 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

Il reste encore deux trois trucs à régler…

Dix mille policiers -armés- pour célébrer la Paix à Paris. Quelque chose déconne. Il reste encore deux trois trucs à régler…


le dimanche 11 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Vous avez fait l’Indochine aussi ?

Je ne me souviens plus


le dimanche 11 novembre par Michel Bruno


Voir l'image /

Dans la peau d ‘Antoine Doinel.

Devant la gare, une photo : un Jean-Pierre Léaud, à l ‘évidence fatigué, avachi sur un lit.

Il pleut. Encore. Que faire ?

L ‘imiter.

Je rejoins mes pénates.

Dans l’attente, sûrement vaine,d’un éventuel arc-en ciel…


le dimanche 11 novembre par Gérard Dubois


Voir l'image /

Tobacco, coffee, alcohol, hashish

« Tobacco, coffee, alcohol, hashish, prussic acid, strychnine, are weak dilutions. The surest poison is time » – Ralph Waldo Emerson


le dimanche 11 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Learn to live on lentils

The philosopher Diogenes was eating bread and lentils for supper. He was seen by the philosopher Aristippus, who lived comfortably by flattering the king.

Said Aristippus, « If you would learn to be subservient to the king you would not have to live on lentils. » Said Diogenes, « Learn to live on lentils and you will not have to be subservient to the king ».

Anthony de Mello

le dimanche 11 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

JR

A la MEP, Paris


le samedi 10 novembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

10/11/2018

Ein Seufzer lief Schlittschuh auf nächtlichem Eis
und träumte von Liebe und Freude.
Es war an dem Stadtwall und schneeweiß
glänzten die Stadtwallgebäude.
Der Seufzer dacht an ein Maidelein
und blieb erglühend stehen.
Da schmolz die Eisbahn unter ihm ein –
und er sank und ward nie mehr gesehen.

–Christian Morgenstern


le samedi 10 novembre par Basil Huwyler


Voir l'image /

Angélique

Du weekend de St Martin  au Ravira tous les goûts sont permis pour honorer le cochon !


le samedi 10 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

Une troublante passion anime l’humain

« Une troublante passion anime l’humain : engendrer des doubles artificiels de lui-même » – Eric Sadin


le samedi 10 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

10/11/2018

The perfect knight


le samedi 10 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

Start

If everyone waited to become an expert before starting, no one would become an expert. To become an EXPERT, you must have EXPERIENCE. To get EXPERIENCE, you must EXPERIMENT! Stop waiting. Start stuff.

Richie Norton


le samedi 10 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Gérard


le samedi 10 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

salon de la photo

Un parfait inconnu, je le trouvais bien. Il trifouillait dans les réglages de son boitier jaune, ne relevait pas le nez, j’ai fini par le héler : – Hep monsieur ! Et clic.


le vendredi 9 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

clopin-clopant

Elle va clopin-clopant, taquine de son parapluie qui lui sert de canne, un bout de papier que pousse un petit vent qui semble s’amuser d’elle. Elle grommelle, s’accoude à la balustrade du pont de la Tour-de-l ’île pour retrouver son souffle avant de continuer sa mission : débarrasser la voie publique de tous ses déchets.

-Bonjour Madame,

-Eh ! vous voilà…

-Toujours active ?

-Il faut bien. Tenez, vous saviez que je peins….

…et sort de son sac une photographie d’un de ses tableaux, qu’elle m’offre.

-Vous savez, j’écris aussi des poèmes, je vous en donnerai un la prochaine fois que je vous vois.


le vendredi 9 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

09/11/2018

Rents rising noiselessly


le vendredi 9 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

True silence is the rest of the mind

« True silence is the rest of the mind, and is to the spirit what sleep is to the body, nourishment and refreshment » – William Penn


le vendredi 9 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Creativity takes courage

Creativity takes courage.

Henri Matisse


le vendredi 9 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

d’un oeil

Le plus beau sommeil ne vaut pas le moment où l’on se réveille.
Citation de André Gide ; Les nouvelles nourritures (1935)


le jeudi 8 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

08/11/2018

The things we wish we could do


le jeudi 8 novembre par Jana Ravi


Voir l'image /

Outward expression of an inner life

« Great art is the outward expression of an inner life in the artist, and this inner life will result in his personal vision of the world » – Edward Hopper


le jeudi 8 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Patience is bitter

Patience is bitter, but its fruit is sweet.

Jean-Jacques Rousseau


le jeudi 8 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

montage 2e volet

la suite du 1, bouclé, dispo ici:


le mercredi 7 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

I don’t belong on this earth

« I don’t belong on this earth. I always feel out of place – like a visitor » – Hattie McDaniel


le mercredi 7 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

In every change

In every change, in every falling leaf there is some pain, some beauty. And that’s the way new leaves grow.

Amit Ray


le mercredi 7 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

One cannot think well

One cannot think well, love well, sleep well, if one has not dined well.

Virginia Woolf


le mardi 6 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

We travel, some of us forever

« We travel, some of us forever, to seek other states, other lives, other souls » – Anaïs Nin


le mardi 6 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Who sees the human face

« Who sees the human face correctly, the photographer, the mirror or the painter? » – Pablo Picasso


le lundi 5 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Footprints

Sometimes even a thousand waves hitting the shore continuously one after the other also can’t erase few footprints on the seashore.

Akshay Vasu


le lundi 5 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

Light creates the color

« In nature, light creates the color. In the picture, color creates the light » – Hans Hofmann


le dimanche 4 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

La porte des brumes

Selon les juges de la Cour d’appel de La Haye, le gouvernement aurait ainsi un devoir d’agir, fondé sur le devoir de diligence qui l’oblige à protéger non seulement la vie de ses concitoyens mais également leur domicile et leur vie de famille ; ces derniers pourraient se voir menacés par les effets inégalitaires du changement climatique.

Cet argument ouvre la porte à de futures actions en justice climatique, fondées sur la violation des droits fondamentaux.

enfin !!! mais vite svp!


le dimanche 4 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

My sunset sky

Clouds come floating into my life, no longer to carry rain or usher storm, but to add color to my sunset sky.

Rabindranath Tagore


le dimanche 4 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

12 degrés

Entraînement #5

J-43


le samedi 3 novembre par Justine Grespan


Voir l'image /

zeste

Pas de temps, pas d’imagination, un zeste de réappropriation…


le samedi 3 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Temptation

The only way to get rid of temptation is to yield to it.

Oscar Wilde


le samedi 3 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

The way a drowning man loves air

« I love you the way a drowning man loves air. And it would destroy me to have you just a little » – Rae Carson


le samedi 3 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

Oh gosh !

Oh gosh ! a Scotsman in the showcase.


le vendredi 2 novembre par Francis Traunig


Voir l'image /

One good conversation

« One good conversation can shift the direction of change forever » – Linda Lambert


le vendredi 2 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

la Baroche

qui est qui ?

en remontant sur mon vélo j’ai réalisé que je n’avais pas demandé le nom de chacun ! Désolée messieurs et merci pour votre accueil lors de ma petite visite à la station naturelle d’épuration de la Baroche.

j’aime beaucoup ce que vous faites !


le vendredi 2 novembre par Catherine Claude


Voir l'image /

I never smoke to excess

I never smoke to excess – that is, I smoke in moderation, only one cigar at a time.

Mark Twain


le vendredi 2 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /

ligne A

à la station de bus


le jeudi 1 novembre par Pierre Montant


Voir l'image /

A kiss is a lovely trick

« A kiss is a lovely trick designed by nature to stop speech when words become superfluous » – Ingrid Bergman


le jeudi 1 novembre par Nicolas D Chauvet


Voir l'image /

I want to be

I want to be two people at once. One runs away.

Peter Heller


le jeudi 1 novembre par Joyce Zurub


Voir l'image /