Un mois de légendes /

String Art

Aujourd’hui avec Joel on a terminé notre première série de triangles en String Art. On a vraiment hâte de voir ce qu’ils donneront une fois posés sur un sound-système en soirée. Et d’ici là, on a déjà pleins de nouvelles idées pour les prochaines créations ! 😀


le mardi 30 juin par Lisa Frisco


Voir l'image /

Sténopé géant

et 12 mômes heureux


le mardi 30 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Señales de humo

Un día no planeado.


le lundi 29 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

joyeux

Cinquième édition du joyeux concours de cracher de noyau de cerises.

Premier prix Homme  : François avec 8 m 80

Premier prix Femme : Laurence avec 6 m 31

Prix de consolation : Viviane avec 1 m 51

 


le dimanche 28 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Une

Une image, vite. Vite une image.


le samedi 27 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

son élément

J’ai revu « Thadeus » – son pseudo pour les réseaux – au bord du lac, ce matin. J’espérais tomber sur lui. Chance ! Photographe animalier, dingue de bestioles, sorte d’expert passionné des volatiles et plus généralement de la faune locale, qui vient ici régulièrement pour prendre des nouvelles de tout le monde, canards, foulques, hérons et j’en passe. Jeune photographe, je ricanais un peu à la vue de ces téléobjectifs de bord d’eau, en ville, je ne ricane plus du tout. D’ailleurs plus je vieillis, plus je tâche d’éliminer ce qui subsiste en moi de ce cynisme acquis en milieu scolaire et professionnel, il y a longtemps, cette pollution du rapport à autrui que la vie en ville entretient par ailleurs.


le samedi 27 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

stephany =)

Ella me ha creado una historia llena de aventuras, salir del mundo en el que habito, habitualmente, y completar ciertas misiones, con un único fin , poder ver juntos la misma escena, la escena que juntos creamos a diario, a cada instante, con risas y no risas , pero lo hacemos y bien bonito.


le samedi 27 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Joli et joyeux

Joli et joyeux troisième vernissage du livre de Nicolas sur la Biélorussie. Il soldera celui sur la Corée du nord ce qui lui permettra de payer les boissons et la bouffe de la petite fête organisée sur le trottoir.


le vendredi 26 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Muralistas en acción.

Gran trabajo, plasmar con tus manos las imágenes que salen de tu imaginación.
Artistas plásticos, que embellecen nuestra Alcaldía, Iztapalapa.


le jeudi 25 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Visite

Sur la tombe des grands parents. Nickel. La vue est splendide, la lavande fleuri et un bourdon bourdonne joyeusement, en tout cas il me semble. (Peut être qu’il a des angoisses nocturnes ce bourdon, ou des problèmes familiaux, mais ça ne se voit pas.)

A côté il y a la tombe de Vanessa, tombée sous les roues d’une voiture à 16 ans. Vanessa c’était la belle fille du village, une brune ténébreuse aux yeux de jais, ou bruns plus simplement. En regardant sa tombe, je me dis « merde, elle est qu’avec des vieux », personne en dessous de 80 ans dans ses abords, elle doit s’emmerder à la longue.

Ou peut être pas.


le mercredi 24 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

la baffe

Un HELLO SUMMER non genré. Résilience marketing de la grande distribution où c’est au tour d’une jeune fille de porter un flingue (à eau). Le véritable progrès serait de désarmer tout ce beau monde. A commencer par les flics, les mômes et leur pétoires  à bouchon, les mauvais garçons et les soldats. Et, au pire, réintroduire la baffe dans les conflits désarmés.


le mercredi 24 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

portez des planches

pour le soin, la beauté au naturel, le bien-être


le mardi 23 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

pour fêter

Au Cheval-Blanc de Carre d’Aval pour fêter les 27 ans de ma grande fille Juliette. Petit hameau charmant qui abrita deux tigres, trois Lions dans des cages plantées au-milieu du vignoble. Subsiste de ces temps-là cette plaque incongrue.

Il y a bien 20 ans, un des tigres, vif comme l’éclair, a saisi dans sa gueule mon Hasselblad alors que j’essayais de lui tirer le portrait. Mais ça c’est une autre histoire.


le mardi 23 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Test test

Plus sympa à deux, tiens.


le lundi 22 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

et

Fiat lux et facta est lux


le lundi 22 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Dispositif…

…portable et pliable permettant de se protéger de la pluie, mais aussi du soleil.


le lundi 22 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

Una noche de sana distancia.

Gracias por andar con tus metros de « sana distancia » Stephany.


le lundi 22 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Roman

Ou pas loin


le dimanche 21 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Sur

Mouche qui surfe sur la toile pour fêter l’arrivée de l’été.


le dimanche 21 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

¡ Digan Whisky!

Encontrar el momento en el que una pequeña recibe de manos de su Mamá, su primera cámara, no dudo encontrará las mejores tomas de su vida, las guardará en su memoria y con el tiempo las olvidará, pero serán sus primeros pasos para llenar de Luz, su imaginación, ahora se complementa, y sin más logro contemplar las manera correcta en que toma entre sus manos al objeto que a partir de ese momento, será, su mejor aliada, su amiga, su cómplice… Su cámara.

Nota: La foto la tomé abordo de un transporte público, en dirección a el famoso « Rancho El Cupido » , la madre (de la pequeña fotógrafa) va a su lado Izquierdo, la abuela es a quien ella retrata con tanta alegría, solo quería mencionar que la cámara estaba siendo usada por primera vez, Yo del lado de la abuela  y de mi 0tro lado mi Dianis.


le dimanche 21 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

ce

…voilà exactement où nous en étions, ce samedi-là à 16 heures 46.


le samedi 20 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Kohl

et un bout de Folk


le vendredi 19 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

slip

Aujourd’hui, 19 juin, j’ai  le ciel dans le slip !


le vendredi 19 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Barco

Tu del otro lado del lago (Chalco) Yo acá en San Lorenzo.


le vendredi 19 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

la

Le petit Ingenico réclame sa maman au comptoir de la poste.


le jeudi 18 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Lajupedutronc.

Lajupedutronc dévoile ses secrets.


le mercredi 17 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

hey Laurent !

retrouver un bon copain, prendre un café en ville, c’est retrouver la paix, et le calme

https://laurentdufour.eu/blog/


le mercredi 17 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

Tres generaciones.

Una visita a la familia Corona, grandes personas, de mi Pueblo.


le mercredi 17 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

promesses

Les médecins, les aides-soignants et les infirmiers ont manifesté dans toute la France pour rappeler le gouvernement à ses promesses sur l’hôpital, en plein « Ségur de la santé ». « On ne veut pas de médaille mais un salaire décent, à la hauteur de ce qu’on apporte à la société. »


le mardi 16 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

corrida

Le portrait est une danse à deux. Un tango qui peut virer au rock acrobatique, et parfois même à la corrida.


le mardi 16 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Biciklizam

L’ami Dejan m ‘appelle ce matin de La Ciotat. Il voudrait que je voie un vélo qui se vend d’occase et ne veut pas se déplacer inutilement…; ça tombe bien , c ‘est tout près de chez moi.Je ne suis pas spécialiste mais l ‘engin me paraît bien et je conclus l ‘affaire. ..Je suis venu à pieds et repars en cycle.Il y a fort longtemps que je n ‘ai pas pédalé mais très vite je vérifie l’axiome de Fausto : le vélo, c ‘est comme la bicyclette , ça ne s’oublie pas.J’y prends un goût que je ne soupçonnais pas et retrouve ma mémoire personnelle sémantique : j ‘insulte un blaireau ( fine allusion ) qui me frôle en me doublant , et brûle un feu rouge.En toute normalité.Tout à ma joie, je décide même d ‘allonger le trajet du retour.

Ah ! cerise sur le plateau : le vendeur s’appelle Raymond ;  ça ne s’invente pas.


le mardi 16 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

Acompañado por Stephany

Siempre pendiente, hasta parece que me haces falta, en estos momentos, pero sé que estamos en contacto, te quiero =)


le mardi 16 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

le prix d’un bouquet de fleurs

Alice vient de faire une bonne affaire. Ce Catalpa en pousse a été oublié dans un coin et valait 60 francs à l’époque. Le voilà adolescent déjà, mais vaut toujours 60 francs, alors que ses potes de la même taille valent 6 ou 7 fois plus cher.

Un ado de Catalpa pour le prix d’un bouquet de fleurs, la bonne affaire.


le lundi 15 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

P’titanic…

…ou l’enfance de Leonardo.


le lundi 15 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

El buen Rubensito Con Fuffy, paseando en momentos COVID – 19

Sali a rolar en bicicleta, ya saben en busca de mi foto, esa actividad que nutre mi vida, que le da luz a los días tan amargos que tengo, siempre que salgo encuentro, así que en ésta ocasión me encontré con unos amigos geniales, Ruben y Fuffy quienes me permitieron entrar a sus vidas


le lundi 15 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Délivrons-nous du mâle

« J’avance le cœur léger
Mais toujours le poing levé »

Amel Bent


le dimanche 14 juin par Justine Grespan


Voir l'image /

öffnet sich et nous s’en aller !

Presque trois mois à garder la frontière jours et nuits, les sympas troufions suisses-allemands, qui se donnent beaucoup de peine en français approximatif, parfois en anglais pour expliquer que le passage est fermé.

Heute nacht, minuit, dann ist es vorbei, die Grenze, la frontière ouverte öffnet sich et nous s’en aller !


le dimanche 14 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Mi mejor amiga.

Una tarde de disparos dorados…


le dimanche 14 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Improvisé

terraimprovisé de jeux dans un garage, par temps maussade.


le samedi 13 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

(…) Aragon*

Ici danse le zéro vide

L’absence ronde

Le vent blanc

Le repos clair de la pensée

(…) Aragon*

*Petit hommage à Fernand qui partagea l’intimité du poète pendant quelques années.


le samedi 13 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

LAS PIERNAS DEL COMBOY DEL METRO

Los dorados del « Wero »


le samedi 13 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Soi-disant

« pas assez assaisonné » Label Charvoz


le vendredi 12 juin par Justine Grespan


Voir l'image /

Mercure

Deux artistes, aussi éloignés l’un de l’autre que l’est Mercure de Pluton, se croisent les ellipses.


le vendredi 12 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Comme on connaît ses saints,…

…on les honore.

La Ciotat. »Le cabinet de cire. » La boutique vend des bougies décorées d’images de saints, vrais ou faux. L’abbé Pierre y voisine avec Frida Kahlo, Freddie Mercury et le club des 27 ( Joplin,, Hendrix, Cobain, Morrison…), des acteurs, des actrices, des icônes…

En pleine pandémie, au milieu du confinement, les affaires périclitant, le sympathique couple d’artisans, propriétaires du lieu ont eu l ‘idée de proposer une bougie Saint Raoult, lequel faisait bruyamment l ‘actualité au quotidien.L’homme céda gracieusement son droit à l’image, et ce qui avait commencé comme une blague, une histoire quasi marseillaise, s’avéra un coup de génie. Les bougies s’arrachèrent comme des petits pains multipliés et l ‘entreprise, au bord de la faillite, fut sauvée…

Didier Raoult, homme providentiel. Faiseur de miracles.

Il a promis une visite cet été. Nul doute qu’un cierge XXL à son image l ‘attendra.

Amen.


le vendredi 12 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

20 piétons priorité

Le photographe souvent recherche l’épure. Son obsession est d’éliminer l’inessentiel. Ne pas encombrer l’image d’artéfacts peu flatteurs, balafres, potelets anti stationnement, verrues et voitures. Paris est en réalité restée infestée de voitures. Cette ville comme la plupart n’est pas exactement le doux paysage des peintres, l’endroit calme, la toile reposante d’un Monet, d’un Caillebotte où l’âme vagabonde arpentant ses rues s’enivrerait au cours de ses balades d’une douce ataraxie. Le monde a bien changé, ou plutôt, non, pas trop. Le piéton y sniffe le remugle du fioul, subit les vociférations klaxonnières d’ânes montés sur véhicules 4X4 pressés, est comprimé dans la multitude, sur le trottoir, dans le métro, pourquoi ? Car il faut faire place nette au motorisé, seul au volant, encapsulé dans sa tonne et demi d’acier. La voiture devrait ainsi (nausé)abonder encore longtemps dans le monde d’après. On a eu la chance d’y échapper ici, de temps en temps, on y échappe : soudain une rue devient calme. Pas bien longtemps. C’est que sans voiture, pas de reprise. Sans reprise, pas de croissance. Sans croissance, pas de richesse. Et sans richesses, pas de pauvres pour aller à l’usine fabriquer des bagnoles. La boucle est bouclée, chacun est à sa place, reste à savoir ce que le climat réservera à cette logique de fou. Mais c’est encore une autre histoire…


le vendredi 12 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

12/06/2020

Haciendo una de tantas transmisiones me encontré con ellos (los policias) que supuestamente trabajan en dar vueltas por el pueblo, que servicio tan deficiente…


le vendredi 12 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

au tromblon

Pouvoir enfin reprendre un kawa avec mon ami et voisin Hervé qui peut, enfin, après le long confinement se remettre à photographier les gens qui enfin s’attablent de nouveau en terrasse. Il était temps.


le jeudi 11 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

Jueves de Moto.

Un pequeño en la plaza de San Lorenzo Tezonco, con el espacio para poder correr su minimoto, sale a dar de vueltas por toda la explanada , un jueves de pandémia, de encierro para unos, mientras que para otros es una ventaja no tener tantos humanos afuera.


le jeudi 11 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Enfin

Enfin la voilà la belle initiative, un arbre enfin conservé, une ode à la biodiversité.


le mercredi 10 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

hommage à George Floyd

8 minutes et 46 secondes de silence, Paris, place de la République


le mardi 9 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

Flou

dans le programme. Je recommence .


le mardi 9 juin par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Ригетти

Камарадная фотография Ригетти


le mardi 9 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Sin idea

El encierro ha terminado con mis neuronas, sé que ya no tenía una sola viva, pero creí en la reencarnación celular, y ¿saben?  Funcionó, ahora presumo de tener mas de tres neuronas en reproducción


le mardi 9 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

51

Exactement 51 ans entre elles deux.


le dimanche 7 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Payaso Fofito.

35 años de carrera, « la humildad te lleva a donde quieras »


le dimanche 7 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

A elles deux !

Quarante quatre ans. A elles deux !


le samedi 6 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

y

Honi soit qui mal y pense


le vendredi 5 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Il est…

-Il est trop, trop beau !

-Ah, ouais ! Grave !

-Je l’aime !

Qui sera l’obscur objet de leur désir ?…


le vendredi 5 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

Moon

La supuesta luna de fresa, una luna con tonos rosados que pareciera ver pintada a la luna.


le vendredi 5 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Trop tard, tant pis.

…image faite, au moment où je baisse la garde, (en pensant aux fourmis laborieuses du Jura), un des gusses laisse échapper sa table dans un fracas d’enfer.

Trop tard, tant pis.


le jeudi 4 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

Prieto

Un perro « sin dueño » pero que se acerca al puesto de tacos de la esquina, para darse gusto con los clientes que muchos hacen por darle al menos una tortilla de sobra, misma que « el prieto » aprovecha.


le jeudi 4 juin par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

maintenant

Mais arrête de me photographier continuellement. Ça suffit. Donne-moi l’appareil. C’est à moi maintenant.

C’est où qu’on appuie?


le mercredi 3 juin par Francis Traunig


Voir l'image /

couleurs

« Personne ne parle jamais du moment où vous avez découvert que vous étiez blanc. Ou du moment où vous avez découvert que vous étiez noir. C’est une profonde révélation. À la minute où vous le savez, quelque chose se passe. Vous devez tout renégocier. » Toni Morrison


le mercredi 3 juin par Pierre Montant


Voir l'image /

Le mépris

Hommage, tardif et amusé, à Michel Piccoli…


le mercredi 3 juin par Gérard Dubois


Voir l'image /

life is beautiful

déconfinement, suite


le mardi 2 juin par Pierre Montant


Voir l'image /