Un mois de légendes /

Pix

La finir en beauté ! C’est le dernier jour de 2020, année sous covid, et la plus chaude depuis l’existence des relevés de température. Et en avant marche, vers le monde d’avant, d’ici demain – au moins jusqu’en 2022 à vue de nez. Heureusement, il y a les copains pour pallier le marasme. Me voilà avec l’ami Emmanuel Pix au moment de notre RV pour une ultime séance de street photo (bien, la photo, pour pallier la sinistrose). Si j’ai pu anticiper sa prise je rate toutefois ma mise au point, on ne peut pas tout avoir…


le jeudi 31 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Octavian

Tous les jours ou presque depuis que je suis à Nice je passe voir Octavian. Cet homme me sourit et débite un sabir Romano-Italo-français incroyable. Je progresse et en comprend le tiers, tout au moins je m’en persuade. Aujourd’hui il fallait absolument que je le retrouve pour lui filer une bricole et surtout lui expliquer que je rentrais à Marseille, que je n’etais pas de Nice. Après deux ou trois essais en Franco-Italien, il a fini par comprendre, ému. Il avait la larme à l’œil, son émotion me suffira pour finir cette journée particulière et cette annee de merde. Ciao Octavian.


le jeudi 31 décembre par Pascal Kempenar


Voir l'image /

qui l’eut cru

Alors que la nature s’ébroue comme un chien qui sort de l’eau, dix minutes plus tard, qui l’eut cru, tempête de neige.


le mercredi 30 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

29/12/2020

la course


le mardi 29 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

devrons-nous

Consommer local de la came venue d’Asie à l’ombre des palmiers dans le village global du supermarché.

Que je dois scanner moi-même et payer sans contact.

A quand devrons-nous décharger les camions, recharger les rayons de yoghourts

et passer le balais ?

Le grand capital fait de moi la farce dans le trou du cul des actionnaires.


le mardi 29 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

28/12/2020

Dans ce grand hall paroissial les lits de camp sont installés. je m’approche de Michel et lui demande si je peux faire un portrait de lui. Chaleureusement il me répond « oui ».
Je sens qu’il est fatigué. Il erre la journée entière dans le froid mais il ne se plaint pas. Nous échangeons quelques mots et je lui dis que nous somme là si besoin.


le lundi 28 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

Lyon en 1896

Joyeuse bataille de boules de neige tournée par les Frères Lumière à Lyon en 1896.


le dimanche 27 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

26/12/2020

Magdalena attend l’ouverture du Sleep’in pendant que son compagnon cherche des habits chauds dans un carton apporté par des donateurs.


le samedi 26 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

avril

Un vrai temps d’avril, ce 25 décembre.


le vendredi 25 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

25/12/2020

Les bénéficiaires doivent quitter la paroisse à 07:30 et revenir à l’ouverture à 20:30. Ils sont libres de revenir ou pas… La plupart laissent leurs affaires la journée. Nous aimerions trouver des solutions pour assurer un plan d’ouverture plus souple. Pour cela nous avons besoin de plus de moyens.


le vendredi 25 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

à chaque

A chaque époque ses rituels, et à chaque rituels ses fervents.


le jeudi 24 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

A quand la taxe de solidarité civique UCE pour tous ?

Voilà que se met en place, évidemment d’abord de manière ludique et didactique, une nouvelle norme qui permet de calculer l’impact environnemental de chacun, sur les gestes du quotidien, exprimé en Unités de Charges Ecologique ou UCE.

1 aller-retour Genève New York – 444 089 UCE*

1 aller-retour Genève Berlin – 367 658 UCE

L’achat d’un paire de chaussures en magasin – 22 788 UCE

Stocker 1000 photos sur le cloud – 2385 UCE

Manger une entrecôte de bœuf suisses de 250 grammes – 27 194 UCE

Un merveilleux eldorado semble se profiler pour tous les états surendettés par les crises à répétions : tout simplement taxer les cigales dispendieuses. Tu veux consommer plus que ce qui est autorisé, tu payes, tu veux voyager, tu payes tu veux de la viande, tu payes, tu manques de civismes et dépasses ton crédit UCE annuel, tu payes, mais ça risque de te coûter bonbon si ça t’arrive régulièrement. Parce que c’est à cause de comportements comme le tien que fondent les glaciers, que meurent les pangolins, que disparaissent les abeilles.

A quand la taxe de solidarité civique UCE pour tous ?

*source TSR


le mercredi 23 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Moi je.

Moi je. Égaré dans la jungle des possibles. Décoloré.


le mardi 22 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

22/12/2020

« Je m’appelle Silvestre. J’ai dû fuir mon pays car des politiciens m’ont torturé. Avec un marteau ils m’ont brisé des parties du visage et des doigts. Si je retourne ma vie est en danger. En Suisse la plupart des gens croit au premier abord que je deal, mais pas du tout. J’essaie de m’en sortir comme je peux en restant dans le droit chemin. »


le mardi 22 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

Isaí

30 años

Busisai Srperez(Esteban Dido PriEtoo)


le mardi 22 décembre par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Et les vaches seront bien gardées.

Au théâtre, il y a Gnafron et Guignol.

L’un donne des coups de bâtons et l’autre les reçoit.

Et le public applaudit…

…qu’encadre la courtoise attention des forces de l’ordre.

Pour que chacun reste bien à sa place.

Et les vaches seront bien gardées.


le samedi 19 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Petit calcul

Le mot de l’année 2020 c’est « compliqué ».

En prenant cette image à 130 km/h , j’ai pourtant fait un calcul simple:  il y aura à peu près 60’000 morts du Covid-19 en France cette année. La part des plus de 75 ans, c’est… 78%. Seul 8% des personnes décédées du Covid en France ont moins de 65 ans. Cela représente 4’770 personnes.

Il y a eu 3239 accidents mortels en France en 2019, dont près de 2’400 avaient moins de 65 ans.

Résultat: le Covid tue 2 fois plus que la route pour ce qui est des personnes actives. C’est certes beaucoup, mais je ne suis pas sûr que cela justifie la guerre contre le covid et la crise économique qui en découle.


le vendredi 18 décembre par Michel Bruno


Voir l'image /

peindre une brouette

Quand mon arrière grand-père s’est fait engager aux chemins de fer on lui a d’abord demandé de peindre une brouette.

Voilà comment les historiettes familiales font surface pendant un repas entre potes (et potesses), reprises ensuite pour enfin, loin de leurs sources, devenir de jolies petites flatulences mythologiques. Je ne me souviens d’ailleurs plus si Émilien m’a dit grand-père ou arrière grand père, ce qui finalement n’a pas d’incidence sur le fait de devoir peindre une brouette.


le vendredi 18 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Bakounine

…qu’est-ce que vous lisez ?

Un bouquin sur l’anarchie.

Boulgakov ?

Non…

(Et puis, plus loin, plus tard je me rends compte m’être fourvoyé. J’ai confondu Bakounine avec Boulgakov sans doute à cause de leurs prénoms communs.).

Vous faites la manche ?

Ouais.  J’fais la manche pour me payer des cordes de guitares. J’adore Led Zeppelin, Deep Purple et Genesis.

Ce môme avec sa peluche sur le ventre m’a fendu le cœur.


le jeudi 17 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

La vie cinoche, ou les désarrois de l ‘élève Billie…

Dans un pays qui se tient sage, il se rêvait Michel-Ange, mais n ‘est que garçon chiffon…Son ADN, pourtant, le pousse à vivre une vie secrète, à être un dark, dark man, drunk…


le mardi 15 décembre par Gérard Dubois


Voir l'image /

Sleep’in

Action solidaire « Sleep’in » de La Caravane Sans Frontières à la Paroisse de la Servette-Vieusseux du 14 décembre 2020 au 10 janvier 2021.
Dans le contexte actuelle de la crise générée par l’épidémie de la COVID-19, l’association La Caravane sans Frontières (CSF) constate une hausse inquiétante du nombre de personnes – familles y compris – qui sont expulsées de leur domicile et se retrouvent à dormir et à vivre à la rue, malgré les efforts d’un nombre important d’acteurs associatifs mobilisés pour lutter contre le sans-abrisme.
Actuellement, près de 250 personnes à Genève
dorment à la rue – principalement des hommes
mais aussi des femmes et des enfants.

le lundi 14 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

ex-fiancée

Manon Baletti, ex-fiancée de Casanova, avec qui je petit-déjeune très souvent.


le dimanche 13 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Route

…de la Folie.

Il faut que je cherche d’ou vient cee nom.

J’y passe souvent.


le samedi 12 décembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

N.E.


le samedi 12 décembre par Gérard Dubois


Voir l'image /

sras war 2

marché couvert de la place Diderot, confinement n°2, 122e jour


le samedi 12 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Le chocolat dans le bol, il est en or ?

Pas peu fier d’avoir bu à La Durdurée le bol de chocolat sans doute le plus cher du monde


le vendredi 11 décembre par Michel Bruno


Voir l'image /

Qui préfère vivre

Jour pluvieux, gris, baveux.  Entre Julien. Presque en tenue légère.

Vous êtes à bicyclette et vous n’êtes pas trempé ?

Allez voir mon vélo. Il est devant le magasin, vous comprendrez.

Julien, the Rocket Man ! (Qui préfère vivre les histoires plutôt que de les raconter.)


le vendredi 11 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Osez osez Joséphine

Marcher sur l’eau
Éviter les péages
Jamais souffrir
Juste faire hennir
Les chevaux do plaisir
(Alain Bashung)

le jeudi 10 décembre par Michel Bruno


Voir l'image /

sous les racines de l’arbre

Bien droit dans ses bottes

Le tilleul

Le zigue à côté

Pareil

Entendu dans la journée : 66 c’est 99 qui fait le poirier

La polaire rouge

Plus vieille que celui qui la porte

Achetez moins achetez mieux pour faire durer

C’était à Christchurch il y a trente ans

Exactement en ligne droite, à travers la croute terrestre, sous les racines de l’arbre


le mercredi 9 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

parfaitement

Découvert cette étrange chose dans le jardin, lovée dans un trou parfaitement rond dont les pourtours ont été complètement calcinés. Au moment de l’extraire avec une pelle, la chose a dressé ses étranges petites antennes,  poussé un sifflement aigu et j’ai cru entendre : Goome…  Goome…


le mardi 8 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Sous les pavés, la lave

Voir l’image du 27 novembre prise sur ce même trottoir en bas de chez moi. Moralité: toujours avoir son capteur, même quand on va descendre la poubelle


le mardi 8 décembre par Michel Bruno


Voir l'image /

les prisonniers, les avocats, les kinésithérapeutes

Les imprévus de la Saint-Nicolas.

Saint Nicolas est aujourd’hui le patron de nombreuses corporations ou groupes tels que les enfants, les prisonniers, les avocats, les kinésithérapeutes, les ergothérapeutes ou encore les célibataires…

Source Wikipédia


le dimanche 6 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

Un doute m’étreint…

La  SNCF serait-elle à nouveau en grève ?…


le dimanche 6 décembre par Gérard Dubois


Voir l'image /

danse sur l’Arctique

« Si les émissions de gaz à effet de serre continuent au même rythme qu’aujourd’hui, le réchauffement climatique pourrait signer la quasi-extinction de ces plantigrades emblématiques de l’Arctique d’ici à la fin du siècle », d’après une étude parue dans « Nature Climate Change ». D’après une étude de LaRem, en collaboration avec la division four wheel-drive de Volvo cars, Mercedes et Peugeot, ceci n’a cependant pas la moindre importance, « n’en déplaise aux Amish tenants d’un retour à la lampe à huile » précise le communiqué du conseil d’administration. D’ici 80 ans, nous aurons en effet la 10 G incluse dans le pack d’entrée de gamme de chaque SUV urbain poly-connecté disruptif. Comprenant, je cite, « climatisation améliorée multi-points« , un « tout-confort sécurisé par blindage + isolation thermique » qui permettra aux enfants (en scaphandre connecté) de regarder en réalité augmentée et multiplexer ce que fut l’arctique, à partir de la banquette arrière. Y compris par 50°C en été — sur toutes les bonnes routes goudronnées !


le dimanche 6 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

05/12/2020

manifestation contre la loi sur la sécurité globale

« Nous sommes dans une crise généralisée de tous les milieux d’enfermement, prison, hôpital, usine, école, famille. La famille est un « intérieur », en crise comme tout autre intérieur, scolaire, professionnel, etc. Les ministres compétents n’ont cessé d’annoncer des réformes supposées nécessaires. Réformer l’école, réformer l’industrie, l’hôpital, l’armée, la prison ; mais chacun sait que ces institutions sont finies, à plus ou moins longue échéance. Il s’agit seulement de gérer leur agonie et d’occuper les gens, jusqu’à l’installation de nouvelles forces qui frappent à la porte. Ce sont les sociétés de contrôle qui sont en train de remplacer les sociétés disciplinaires. « Contrôle », c’est le nom que Burroughs propose pour désigner le nouveau monstre, et que Foucault reconnaît comme notre proche avenir. Paul Virilio aussi ne cesse d’analyser les formes ultra-rapides de contrôle à l’air libre, qui remplacent les vieilles disciplines opérant dans la durée d’un système clos. Il n’y a pas lieu d’invoquer des productions pharmaceutiques extraordinaires, des formations nucléaires, des manipulations génétiques, bien qu’elles soient destinées à intervenir dans le nouveau processus. Il n’y a pas lieu de demander quel est le régime le plus dur, ou le plus tolérable, car c’est en chacun d’eux que s’affrontent les libérations et les asservissements. » Gilles Deleuze


le samedi 5 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

Couvre-feu

Petit retour et traversée de frontière  à pied, sous le couvre-feu.

On aura vécu un couvre-feu…


le samedi 5 décembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Visite

Après avoir fait une grosse connerie, la chat grimpe dans l’arbre. Et le fonctionnaire, dans la hiérarchie.


le vendredi 4 décembre par Gérard Dubois


Voir l'image /

Samuelson

Heureux de revoir Samuelson. Il l’était aussi avec sa nouvelle acquisition, une super tente et un édredon.


le vendredi 4 décembre par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

Sans !

C’est quoi ce boucan…vous faites trop de bruit, là, dans la rue… allez  on oublie tout si vous vous laissez photographier.

Avec ou sans masque?

Sans !


le jeudi 3 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

culte

Entrée d’un lieu de culte.


le mercredi 2 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /

routine

Une routine : prendre le bus aller-retour pour le travail. Moins routinier est le travail, celui de la filière sociale de cet hôpital psychiatrique subissant une tension capacitaire continue, et en manque d’effectifs. Ce quotidien, ce sont des dizaines de sollicitations auxquelles il faut répondre chaque jour, une multitude de problèmes sociaux qu’il faut (essayer de) régler, le plus vite possible, car d’autres dehors attendent un lit, du soin. Il faut anticiper, tout le temps, réagir le plus vite possible. Jusqu’ici fort heureusement on ne m’a pas encore enjoint à être « proactif » (selon Bifidus, de la novlangue gestionnaire), où se contenter de faire son travail et essayer de le faire du mieux possible ne suffit plus. On ne m’a pas dit : tu es dans « le process », ni ne m’a expliqué qu’il conviendrait bientôt de mettre en place « un arbre décisionnel » : je respire, ici Excel n’est pas mon maître, pour le moment. Ce métier (assistant social) est difficile, ingrat, même si utile. Il faut être en forme, croyez-moi. Et faire de la photo dans ces conditions… Il ne reste plus beaucoup de temps, ni de place ! mais elle est à prendre, il faut y aller. Asseyons-nous.


le mercredi 2 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

L’adieu

à la reine. Adieu Zazie.

Après 13 ans de vie commune, tu t’en vas.

Et c’est un peu triste…


le mardi 1 décembre par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Francis

j’ai songé à une boutique en Suisse dont je n’ai plus le nom précis en tête


le mardi 1 décembre par Pierre Montant


Voir l'image /

!

Mondo cane !


le mardi 1 décembre par Francis Traunig


Voir l'image /