Un mois de légendes /

29 prix Nobel

Facétieuse effigie au-dessus de la porte de l’université de Heidelberg qui se rit des innombrables et variés destins de ses élèves et aura accouché de 29 prix Nobel et du ministre de la propagande, Joseph Goebbels, inscrit dans la même faculté d’Art et d’Humanité que sa collègue, Hannah Arendt.


le samedi 30 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

lui

Carte postale.

C’est curieux comme dans un monde où tout change.

Le reflet du clocher de Blaubeuren que j’ai photographié il y a 49 ans

lui

n’a pas pris une ride.


le vendredi 29 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

Espérance

salle supplémentaire du théâtre de l’Espérance


le jeudi 28 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

mangez

Sauvez les forêts, mangez du castor !


le jeudi 28 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

CompoShell

http://www.andataritornolab.ch/expos_a_venir_andata.html


le mercredi 27 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

26/04/2022

UACM Taller de Fotografía


le mardi 26 avril par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

1209

https://www.group-events.ch/le-1209/


le dimanche 24 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

tout autant d’ailleurs

Atterrant que Real Magic soit une marque déposée (Trade Mark), tout autant atterrante d’ailleurs que cette mise en scène grotesque du Sugar Free tout sourire.


le mercredi 20 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

mur de grimpe

Mais que cache ce mur de grimpe enflammé dans la zone industrielle de Meyrin ?


le dimanche 17 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

La chasse aux oeufs est ouverte

  • Where are you from ?
  • Edinburgh
  • So you are a really Scot ? Are you wearing your kilt the real Scottish way ?
  • We will leave that for me to find out and for the women who are going to watch your picture to dream about…

le vendredi 15 avril par Michel Bruno


Voir l'image /

m’agenouiller

-Permettez-moi ? Accepteriez-vous de poser devant la Lamborghini.

L’homme d’église, sans être surpris, ni complètement enthousiasmé, pourrait me pousser à m’agenouiller, s’il le fallait. Je lance alors :

-Je suis Protestant, de Genève, la ville de Jean Calvin.

-Moi, je suis Augustinien, quelle importance d’ailleurs, c’est un peu pareil.

Pour éviter de me perdre dans un débat théologique où je n’aurais aucune chance de trouver une porte de sortie, je réitère ma proposition. L’homme accepte.

-Je suis l’aumônier de la police…. mais de grâce, si vous publiez l’image, n’écrivez pas que c’est ma voiture, mon évêque serait mécontent de l’apprendre.


le mardi 12 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

11/04/2022

« Tout juste atterri à Bucarest, une caravane immatriculée du canton de Vaud m’attend devant les départs de l’aéroport international Henri-Coandă. C’est bel et bien La Caravane Sans Frontières… Elle vient de parcourir plus de 2500 kilomètres, remplie à raz-bord de sacs de couchage, de produits d’hygiène et d’autres matériels utiles pour aider des réfugié.e.s de guerre. Sur le plan étendu à côté de la cuisinière, Silvana et Geraldito me font l’ébauche du parcours et des endroits importants où nous allons apporter notre aide. À ce moment, l’objectif est de rouler jusqu’à Vâlcele rencontrer le Père Vasile Antonie Tămaș, déposer des dons et de la nourriture que la communauté acheminera rapidement en Ukraine. La route à travers les Carpates et les forêts de Dracula s’est heureusement bien passée. Nous arrivons à bon port et partageons un beau moment avec le Père et son équipe. Le lendemain nous allons à Galați, une ville portuaire, aux frontières avec la Moldavie et l’Ukraine. La Caravane déambule dans ses rues vides où l’atmosphère est pesante. La guerre se trouve juste de l’autre côté du Danube et déteint sur les visages des habitants. Nous arrivons enfin dans un centre estudiantin où de nombreux réfugié.e.s sont accueillis. Pour l’instant les besoins de premières nécessités sont garantis et nous gardons le contact avec les gens ici. Aujourd’hui, je quitte avec regret La Caravane Sans Frontières qui continue son chemin aux portes de l’Ukraine amener de l’aide humanitaire en Pologne et en Moldavie. Merci à celles et ceux, ici et là, qui soutiennent ces actions solidaires et qui luttent ensemble pour un monde meilleur. »


le lundi 11 avril par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

de n’être pas

Les deux zigues ont quelques minutes plus tard arrosé copieusement le café de leurs rires, mais décalés, me faisant regretter de n’être pas connecté.


le vendredi 8 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

08/04/2022

« Tout juste atterri à Bucarest, une caravane immatriculée du canton de Vaud m’attend devant les départs de l’aéroport international Henri-Coandă. C’est bel et bien La Caravane Sans Frontières… Elle vient de parcourir plus de 2500 kilomètres, remplie à raz-bord de sacs de couchage, de produits d’hygiène et d’autres matériels utiles pour aider des réfugié.e.s de guerre. Sur le plan étendu à côté de la cuisinière, Silvana et Geraldito me font l’ébauche du parcours et des endroits importants où nous allons apporter notre aide. À ce moment, l’objectif est de rouler jusqu’à Vâlcele rencontrer le Père Vasile Antonie Tămaș, déposer des dons et de la nourriture que la communauté acheminera rapidement en Ukraine. La route à travers les Carpates et les forêts de Dracula s’est heureusement bien passée. Nous arrivons à bon port et partageons un beau moment avec le Père et son équipe. Le lendemain nous allons à Galați, une ville portuaire, aux frontières avec la Moldavie et l’Ukraine. La Caravane déambule dans ses rues vides où l’atmosphère est pesante. La guerre se trouve juste de l’autre côté du Danube et déteint sur les visages des habitants. Nous arrivons enfin dans un centre estudiantin où de nombreux réfugié.e.s sont accueillis. Pour l’instant les besoins de premières nécessités sont garantis et nous gardons le contact avec les gens ici. Aujourd’hui, je quitte avec regret La Caravane Sans Frontières qui continue son chemin aux portes de l’Ukraine amener de l’aide humanitaire en Pologne et en Moldavie. Merci à celles et ceux, ici et là, qui soutiennent ces actions solidaires et qui luttent ensemble pour un monde meilleur. »

le vendredi 8 avril par Aurélien Fontanet


Voir l'image /

santé

La bonne humeur, gage de santé !


le jeudi 7 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

El negro

En una manifestación en contra de la reforma eléctrica, vista como un cierre de campaña.
Me encuentro de frente con « el negro »


le mercredi 6 avril par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Trouvaille

Gefunden:
Ein Stückchen Himmel


le mercredi 6 avril par Basil Huwyler


Voir l'image /

freeukraine.ch 

freeukraine.ch

IBAN : CH 61 09000000 1453 7343 3

Association « Free Ukraine »

1260 Nyon


le mardi 5 avril par Francis Traunig


Voir l'image /

Ensayando.

Artistas del Pueblo de San Lorenzo Tezonco.


le mardi 5 avril par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Première

Auto-portrait derrière une fenêtre avec le dernier rayon de soleil en pleine figure. Mon bras sort à l’extérieur, et moi je reste à l’intérieur, il y a joli reflet de la montagne en face, ma tête qui sort juste en partie de l’ombre. Passe un chat, je déclenche. Heureux hasard, sa tête vient juste se caler parfaitement sur la mienne, le chat dehors, moi dedans. Une tête de chat parfaitement ajustée sur mon buste. J’importe l’image, très fier de la capture dans mes filets de  cet instant décisif. Rien à l’importation. Plus rien sur le téléphone. Fichier corrompu.

Première fois en 8 ans qu’une photo « disparaît » , sous mes yeux.

Me reste cette photo de masque, et un joli souvenir.


le lundi 4 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

– » Ne me dis pas…

…que ça va être ta photo du jour !

-Peut-être !…

-Oh !


le lundi 4 avril par Gérard Dubois


Voir l'image /

DXO

Dxo one, un joli tout petit appareil sans viseur, ou parfois les cadrages sont imprécis.


le dimanche 3 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

8ème

8ème étage, toujours au même hôtel


le samedi 2 avril par Nicolas Spuhler


Voir l'image /