Un mois de légendes /

710

Chambre 710


le jeudi 31 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

bis

Joyeuse connivence bis. Aloïs et la fine équipe.


le jeudi 31 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

715

chambre 715


le mercredi 30 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Joyeuse connivence !

Un père (Serbe?) joue avec sa fille au foot devant un temple Thaï dans le canton de Vaud.

Joyeuse connivence !


le mercredi 30 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Mon semblable, mon frère…

La promenade est déserte; il n’y a que lui, qui semble aimer, beaucoup plus que moi, la pluie fine et glacée.Je râle un peu, empêtré dans mon parapluie…Mais le Ricoh-retrouvé-facilite ma tâche…


le mercredi 30 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

son petit

Mère mammifère protégeant son petit chassant un cygne à coup de pieds.


le mardi 29 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

UACM

Las practicas humanas nos permiten coincidir con personas a fines, personas que se emocionan con actividades que se vuelven divertidas, invierte tu energía en buscar los medios que te permitan ejecutar esos momentos , esas fracciones de VIDA.


le mardi 29 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Président

Hôtel président Wilson


le lundi 28 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Bougez pas ! Ça sera rapide. Merci !

Impressionné par une  escouade d’Amazones armées d’appareils photo, je demande la permission de photographier.

Elles s’alignent.

Zut j’ai pas de masque, dit l’une et se recouvre le visage.

Et moi ?

Pas grave. Je préférerais pas. Sur quel thème vous travaillez ?

Sur la vitesse.

Bougez pas ! Ça sera rapide. Merci !


le lundi 28 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

The story of looking

The story of looking

Au Plaza de Genève

Formidable Histoire du cinéma de Mark Cousins – Une odyssée à travers l’histoire  du cinéma


le dimanche 27 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Parfois

Parfois la vie ne sourit pas à toutes nos journées


le dimanche 27 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Cactus boot

La vida en una bota


le samedi 26 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Va propulser

L’ami Busino, écrivain de romans noirs, voit les choses en grand. Va propulser trois nouveaux bouquins sur le marché d’un coup.


le vendredi 25 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

un Jardin

et deux lutins


le vendredi 25 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

BPM…

…135 ?


le jeudi 24 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

chez

Jean-Marie Borgeaud vernit chez Andata Ritorno.

https://jmborgeaud.ch/


le jeudi 24 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Mini

Mini pluie du désert, maxi effet sur nos carrosseries ripolinées


le mercredi 23 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

2e

22 mars, 2e jour du printemps


le mardi 22 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

La

La sève monte.


le mardi 22 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

butterfly in the sky

La forma de vivir , depende de como miras el cielo.


le mardi 22 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

40

A 40 kmh, à vélo, sans viser, le cadrage manque un peu de rigueur.


le lundi 21 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Ont vu. S’en vont.

La beauté de l’imprévu en cascade.

Je double un requin à moto.

Je fais signe au requin de s’arrêter.

Sans problème.

Lui demande de poser.

Ce qu’il fait de bon cœur.

Arrivent trois jeunes donzelles.

De nulle part.

On veut poser.

Elles posent.

On peut voir.

Ont vu. S’en vont.

Et cinq minutes plus tard, plus rien.

Juste une image d’imprévu en cascade.


le lundi 21 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Sandra y su amorcito

Unos amigos que conocí hace tiempo, genial es coincidir con personas tan agradables.


le lundi 21 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

16 heures 23

Printemps aujourd’hui à 16 heures 23


le dimanche 20 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Ensayo de semana santa

En el Pueblo de San Lorenzo Tezonco, en la alcaldía de Iztapalapa dentro de la Ciudad de México, se celebra año con año la representación de la crucifixión de Jesús de Nazareno, hecha por los pobladores del mismo Pueblo.


le vendredi 18 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

va de bon coeur

Mise à l’eau et 1ère navigation pour va de bon coeur, voilier de 17m commencé il y a 43 ans par Raymond, charpentier tenace de 81 ans.

Son surnom de compagnon: la persévérance.


le jeudi 17 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Depuis plus de 58 ans !

Il est onze heures dix sept et Pietro taille une bavette avec son vieux pote (masqué) en attendant que sa fidèle Estellina lui prépare son repas.

Depuis plus de 58 ans !


le jeudi 17 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Bonne conscience

«Nous sommes fiers des dons qui ont pu être récoltés en si peu de temps. Cela nous a permis de nous offrir un nouveau système d’éclairage.»


le jeudi 17 mars par Basil Huwyler


Voir l'image /

Buenas noches

Una forma de exponer el trabajo en equipo, haciendo pareja con el buen Nacho.


le jeudi 17 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Génie

Génie 

Génie de la lampe, petit Yacht de 24m, appartenant à Charles Marie Bernard Gennaro  de Bourbon et des deux Siciles, vieille noblesse au titre ronflant, dont l’histoire, les procès pour la succession, les procès de son épouse au sujet de trust et d’héritage et les extraordinaires photos de famille en couverture de Paris match m’ont occupé un petit moment, sourire aux lèvres, effarement intérieur, en me demandant si tout cela était bien réel.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_Bourbon-Siciles

https://www.wally.com/wally-is/heritage/genie-of-the-lamp.html


le mercredi 16 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

Se seraient-ils croisés

Hannah Arendt et Joseph Goebbels ont fréquenté l’université de Heidelberg. Se seraient-ils croisés sur cette placette bordée de petits palmiers emballés ?


le mercredi 16 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Micropsy

El arte de trabajar en las avenidas es dominado solo por algunos que tienen el temple y la fuerza de hacerlo, un saludo para nuestro amigo Mocropsy


le mercredi 16 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

À ce moment précis…

…le soleil sortit.Brièvement.


le mardi 15 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

Ja, mein Man ist ein Jäger !

Chez Gaby. Ambiance relais routier en zone industrielle.  Un plat de petites patates sautées, de boulettes de viande couronnées d’un œuf au plat, coûte cinq euros  cinquante. Et c’est autant goûteux que roboratif.

Ja, mein Man ist ein Jäger !


le mardi 15 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

À Pierre…

…qui sauras pourquoi.


le lundi 14 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

Souvent

En Allemagne, la fonction prime la forme. L’ action le discours. Les camions l’autoroute. Le café le plaisir d’en boire.

Souvent.

Mais je m’égare.


le lundi 14 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

En la avenida por la tarde

Tomando fotos en la avenida Tláhuac (Iztapalapa)


le dimanche 13 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

Welcome to Geneva !

La route a été longue, depuis Odessa


le samedi 12 mars par Michel Bruno


Voir l'image /

les

Invoquer les anges, les enfants le savent.


le samedi 12 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Madeleine…

L’idée de l’autoroute qui file vers Nice n ‘avait pas encore germé dans l’esprit d’obscurs urbanistes ; à sa place coulait la Rivière des Amoureux..J ’empruntais ce chemin pour aller à l’école…L’enfance était émerveillée, entre Pergaud et Pagnol. J’ignorais que la guerre était froide; la mienne était celle des Boutons…

Gratte-Mémoire.


le samedi 12 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

Doute

Ai-je tort ?
Ou c’est les autres ?


le vendredi 11 mars par Basil Huwyler


Voir l'image /

Ici habite…

…un photographe. Juste en face du numéro 149.


le jeudi 10 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

5 mètres 50

Aux Merveilles de Saint-Pierre. Vendu deux wax de 5 mètres 50 à une cliente japonaise et ai eu droit à de la considération et un rabais de 2 euros sur mon achat.


le mercredi 9 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Ils sont où, les palais ?

Là où se trouvaient jusqu’à récemment trois bâtiments victoriens, un immeuble commercial est sorti de terre. Jusqu’au jour de la démolition, les bâtiments ont été défendus avec vigueur par leurs habitants.

Les palais ont disparu – guerre aux palais!


le mardi 8 mars par Basil Huwyler


Voir l'image /

Espace

Jorg, dans son espace.

https://www.espacejb.com


le mardi 8 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

80

80 ans derrière l’écran.

Bon anniversaire, papa. ❤️


le lundi 7 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

La Vague

Quelle habile trouvaille pour appâter les affamés de Culture.

Très suisse.

La Vague – Vincent Koller – Musée d’Art moderne et contemporain de Genève -MAMCO.


le lundi 7 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

3:27

Es ist 3:27 Uhr morgens.
Die Stadt Basel ist auf den Beinen, um dem wichtigsten Ereignis des Jahres beizuwohnen: Nach zwei langen Jahren kann endlich ihre Frau Fasnacht zurückzubegrüsst werden. Lange war das Warten nicht nur, da die Fasnacht hier die drei wichtigsten Tage im Jahr repräsentiert, sondern weil es das erste Mal seit dem ersten Weltkrieg ist, dass sie komplett abgesagt wurde.

Nun tummeln sich tausende Menschen in der Altstadt. Aus der Menge ist aufgeregtes Gemurmel zu hören. Ein historisches Ereignis steht bevor. Die Cliquen versammeln sich in Formation – ausgestattet mit Trommeln und Piccolos, auf den Köpfen bunt bemalte Laternen.

3:59 Uhr – das Gemurmel erstirbt nach und nach.
Auf einmal ist es so still, dass das gelegentliche Gurren der Tauben zu hören ist, die etwas unsicher auf den Dachvorsprüngen herumtrippeln. Die Stadt hüllt sich in Schweigen, die Strassen sind voller Menschen, die gemeinsam aus Andacht und Respekt den Atem anhalten.

Plötzlich erlischt das Licht der Stadt, einen kurzen Moment regiert völlige Dunkelheit.
Dann erklingt das «Morgestraich: Vorwärts, marsch!»
Die Musik beginnt.
Frau Fasnacht ist wieder da.

–––

Il est 3h27 du matin. La ville de Bâle est sur pied pour assister à l’événement le plus important de l’année : Après deux longues années, «Madame Carnaval» peut enfin être accueillie à nouveau. L’attente a été longue, non seulement parce que le carnaval représente ici les trois jours les plus importants de l’année, mais aussi parce que c’est la première fois depuis la Première Guerre mondiale qu’il a été complètement annulé.

Des milliers de personnes grouillent désormais dans la vieille ville. Des murmures excités se font entendre dans la foule. Un événement historique se prépare. Les cliques se rassemblent en formation – équipées de tambours et de fifres, avec des lanternes peintes de couleurs vives sur la tête.

3h59 – les murmures s’éteignent peu à peu. Tout à coup, le silence est tel que l’on peut entendre le roucoulement occasionnel des pigeons qui se baladent, un peu incertains, sur les corniches des toits. La ville se mure dans le silence, les rues sont pleines de gens qui retiennent leur souffle ensemble par recueillement et respect.

Tout à coup, les lumières de la ville s’éteignent, un court instant une obscurité totale règne.
Puis le «Morgestraich : en avant, marche» retentit.
La musique commence.
Madame Carnaval est de retour.


le lundi 7 mars par Basil Huwyler


Voir l'image /

Le reste est un peu flou

Ce matin à l’aube, elle saute dans sa voiture, avec sa petite soeur et son chien. Direction la Moldavie. La vie précisément, n’est plus à Odessa. Sa mère décide d’y rester, pourtant. Son fiancé aussi, armé jusqu’aux dents.

Pour la frontière, il faudra attendre. Pour entrer en Roumanie aussi. Sans parler de la Hongrie. Du haut de ses 21 ans, Elena  est patiente, déterminée. 2’700 km pour Genève ? Ca ne lui fait pas peur.

Et au bout du voyage, un permis de réfugiée. Deux, même.

Le reste est un peu flou.


le dimanche 6 mars par Michel Bruno


Voir l'image /

et clic, 22 heures 10, 1982, un mardi soir de mai, il pleut

La photographie, formidable machine à remonter le Temps qui fait du passé avec du présent, donne à la mémoire son aliment.

et clic, 22 heures 10, 1982, un mardi soir de mai, il pleut.


le dimanche 6 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Pépe

El compañero de mi sobrino Diego.


le dimanche 6 mars par Rodrigo Alonso


Voir l'image /

«Lire, c’est profiter davantage du livre»

Sujet hibou du graphiste et artiste suisse Celestino Piatti, 1986


le dimanche 6 mars par Basil Huwyler


Voir l'image /

un champ de pissenlits

Comment titrer l’image ?

Leider nicht !

La couleur du slip de l’ironie.

L’éclat de rire du destin de Thomas Hirschhorn

Ode à l’imprévisible.

Provoquer, provoquer on peut pas toujours provoquer. Sarcloret

Chaos chez les Welches.

Gelb ist meine Lieblingsfarbe.

Robert Duvall, Marlon Brando et Martin Sheen dans : Nous l’avons aimée dans un champ de pissenlits.


le vendredi 4 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Pink

Les Pink Mama à l’onésienne, beau moment


le vendredi 4 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

2000

2000w supplémentaires font leur arrivée au studio.

Alléluia, 2 soleils en plus. Ou presque.


le jeudi 3 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

aux

Autoportrait aux trombones et cyanolite.


le jeudi 3 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Brigades internationales

Sur le trottoir, Richard m ‘arrête et me demande de le prendre en photo, « pour, rigoler… » dit-il.La première prise déclenche un flot de paroles, d’où il ressort que Richard n ‘est peut-être pas son prénom, qu’il est le fils caché d’un président de la République, aujourd’hui décédé- » je ne vous dirai pas qui… »-,  qu’il a une fausse carte d’identité et qu’il est partant pour aller botter le cul de Poutine :  » Mais je ne pense pas qu’ils m’acceptent car je suis schizophrène… »  Oui, je m’en doutais.Je propose une autre prise et il m’offre cette image dont je ne sais quoi penser.

Conte de la folie ordinaire…


le jeudi 3 mars par Gérard Dubois


Voir l'image /

quand on veut.

L’enfance de l’art c’est de se contenter de peu, n’importe où, quand on veut.


le mercredi 2 mars par Francis Traunig


Voir l'image /

Surplus

surplus de lumières en forêt, 3 soleils c’est bien


le mardi 1 mars par Nicolas Spuhler


Voir l'image /

king

Che Huber, le king des imprimeurs-artisans


le mardi 1 mars par Francis Traunig


Voir l'image /