Francis Traunig

Francis Traunig /

1936 images depuis juin 2015
Dernière image hier.

Son site

Bio /

Enfance :

 

Ingénu, il développe son premier film dans un lavabo rempli d’eau chaude. Plus tard, c’est plus avec son appareil photo qu’avec sa trottinette qu’il s’arrache à son bac à sable pour s’élancer dans le monde. Quand quelque chose le sidère, il avance dissimulé derrière son objectif et quand quelque chose le séduit c’est sans retenue qu’il couche sur l’émulsion son trouble. ( Aujourd’hui on dirait : capteur).

 

Adolescence :

 

Pubescent, obsédé par l’âme, il rêve d’en photographier les contours qu’il traque dans la prunelle des jeunes filles, et ainsi, d’Ektachrome en planches-contacts, il ira brocanter de l’émotion en croyant longtemps tout pouvoir dire par l’image.

 

Maturité :

 

Adoubé par un certain milieu, il vernira et sera verni. Mais s’en est lassé. Mais pas de photographier.

 

Déclin :

 

C’est avec une euphorie suspecte qu’il s’insurge contre les carriéristes et ceux qui s’enturbannent de leur notoriété d’artiste. Peut-être en aurait-il rêvé ? Mais fi de regrets, le voilà en promeneur désinvolte sur www.unephotoparjour.ch

 

À suivre…

 

 

01/01/2018 par Francis Traunig
02/01/2018 par Francis Traunig
03/01/2018 par Francis Traunig
04/01/2018 par Francis Traunig
pompier par Francis Traunig
06/01/2018 par Francis Traunig
07/01/2018 par Francis Traunig
08/01/2018 par Francis Traunig
09/01/2018 par Francis Traunig
Toujours est-il… par Francis Traunig
Prosélytisme ? par Francis Traunig
Papa par Francis Traunig
Queso par Francis Traunig
et tout par Francis Traunig
nonos par Francis Traunig
16/01/2018 par Francis Traunig
17/01/2018 par Francis Traunig
! par Francis Traunig
couilles par Francis Traunig
Serge par Francis Traunig
21/01/2018 par Francis Traunig
22/01/2018 par Francis Traunig
23/01/2018 par Francis Traunig
chat par Francis Traunig
John Berger par Francis Traunig
l’élite par Francis Traunig
27/01/2018 par Francis Traunig
28/01/2018 par Francis Traunig
nourrir par Francis Traunig
Vierge par Francis Traunig
Olé ! par Francis Traunig