John Grinling

Les légendes de John Grinling /

125 images légendées.

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2018

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2017

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2016

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2015

J’étais juste en train de penser…

J’étais juste en train de penser au style de mon conducteur de touctouc, Bobby, ici en uniforme de chauffeur aidant un passager à sortir.

Bobby, si propre, si soigné devient Tarzan les Bananes quand il embraye son taxi. Lui aussi fonce comme un cinglé, se faufilant à toute allure au travers du trafic dément. Il roule encore à cinquante à quinze mètres d’un bouchon. Il passe à plein gaz où c’est impossible et va sans peur à contre-sens quand c’est plus pratique… Je m’agrippe les poings blanchis aux montants du Bajaj, sûr sans arrêt que cette fois ça va bugner.

Cherchant à comprendre les principes gouvernant cette folie, je crois maintenant que l’essentiel, c’est l’esquive. On part toujours à fond, sûr que ses réflexes répondront par miracle à l’inattendu, à l’imprévisible.

Là, ça a coincé et pour éviter une moto, le touctouc devant nous a percuté le mur. Les six passagers en sortent avec de tout petits bobos.


le mardi 11 décembre


Voir l'image

agressivité

A propos des scooters et des motos qui slaloment à vive allure avec des clacksons rageurs et stridents en frôlant les gens dans les rues piétonnes :  « Parfois je rêve d’avoir une barre de fer pour leur taper dessus…. » dis mon ami Fred au cœur de hippie


le vendredi 7 décembre


Voir l'image

If your hart happy, my hart happy

« If you happy me happy – What is important is happy hart… Me Bhahmin, me no ask for money. If you give your hart happy this important. » Un billet de cent roupies et la photo en rab.

Le visiteur tout content d’apprendre qu’un Brahmin  ne demande pas d’argent.

En le quittant, j’étais happy de lui montrer les talons


le mardi 4 décembre


Voir l'image

Le bonheur d’être avec Fred

Nous parlons Afghanistan ou Afrique et Côte d’Ivoire, régions qu’il connait bien. Il me raconte la ferme canadienne de ses parents, et son dégout pour les tracteurs dont il avait la charge. « Bull is strong, tractor is clever » dit-on. Mais pour lui, les tracteurs c’étaient tous vraiment des cons.


le lundi 3 décembre


Voir l'image

Jaïn : Temple d’Or d’Ajmer au soleil couchant

Selon la religion Jaïn, l’univers n’a ni commencement ni fin et n’a donc pas été créé par qui que ce soit. Il est comme un disque plat immobile.

Deux soleils et deux  lunes en font le tour alternativement et sont la cause du jour et de la nuit.

Et si l’on veut savoir à quel point notre cosmogonie est de la foutaise, il faut écouter un prêtre Jaïn.


le samedi 1 décembre


Voir l'image