Gérard Dubois

Les légendes de Gérard Dubois /

275 images légendées.

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2021

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2020

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2019

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2018

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2017

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2016

Je me souviens…

Je me souviens d’avoir vu Key Largo ( John Huston, 1948 ) à L ‘ Action Christine, à Paris, en 71.J’y découvrais avec enthousiasme ce couple mythique, à la ville comme à l’écran : Lauren Bacall-Humphrey Bogart.Le nom, Key Largo, prit immédiatement place dans  le panthéon personnel de mes rêveries, aux côtés de Samarcande et Maracaïbo, découverts dans des lectures et récits de voyages.Puis un jour, au début des années 80 , je m ‘arrêtai à Key Largo et n ‘y découvrai, déçu,  qu ‘une succession de boutiques et d ‘écoles pour plongeurs et surfeurs .Heureusement il y avait la route des Keys, qui saute d’îlot en îlot, avec d ‘un côté l ‘océan et de l ‘autre le golfe du Mexique qui n ‘ont pas le même bleu et, tout au bout, à Key West, presque à frôler Cuba, la maison d’ Hemingway peuplée des nombreux descendants des chats du vieil Ernest. Hemingway, justement : Bacall et Bogart s ‘étaient rencontrés sur le tournage du Port de l ‘angoisse, tiré d’un de ses textes.Le film est d ‘ Howard Hawks et l ‘on y sent, comme une évidence, la relation puissante qui liait ces deux-là.Et puis il y a Bacall, à la voix rauque, travaillée à la cigarette, qui prononce la plus belle phrase de l ‘histoire du cinéma :  » If you need me, just whistle … »J ‘ai longtemps rêvé, en vain, d ‘entendre cette phrase  et je l ‘ai même prononcée, sans succès : n ‘est pas Bacall qui veut.

Tout cela ne me rajeunit pas.Et sur cette image, qui n ‘a de valeur que d’avoir activé ce muscle cérébral, la mémoire, The Look et Bogey ont subi eux aussi les injures du temps…

Fuck, man !

à qui de droit…


le lundi 26 juillet


Voir l'image

David

Je le réveille en ouvrant les volets. Il râle et se rendort illico…


le samedi 24 juillet


Voir l'image

Un poète

L’ami Benoît passe à la maison; il a besoin d’une photo d’un de ses tableaux qui doit figurer dans le catalogue d’une prochaine expo.Nous trouvons la bonne lumière. Puis ensuite le traitement colorimétrique qui ne trahisse point sa subtile palette.

J’y gagne en échange un délicieux petit format qui trônera à ma tête de lit…


le vendredi 23 juillet


Voir l'image

Trop…

Trop dur, l’été…


le mardi 20 juillet


Voir l'image

Work in progress

www.gerard-dubois.com

 » J’avais envie d’aller me perdre dans Marseille. Dans ses odeurs. Dans les yeux de ses femmes. Je savais que j’y avais toujours rendez-vous avec le bonheur fugace des exilés… »/ Vivre fatigue/Jean-Claude Izzo.


le lundi 19 juillet


Voir l'image

Quand…

Quand bruissent les cigales…


le lundi 5 juillet


Voir l'image