Michel Bruno

Les légendes de Michel Bruno /

190 images légendées.

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2021

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2020

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2019

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2018

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2017

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2016

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

2015

15 ans de unephotoparjour, aujourd’hui

Une belle manière de fêter l’autre anniversaire…


le samedi 19 juin


Voir l'image

Chaque moment compte

Celine van Till, née en 1991, athlète internationale de Para-Dressage jusqu’en 2017 et convertie à l’athlétisme en 2018, a représenté la Suisse lors des échéances internationales. Ne cessant jamais de s’entrainer, elle termine 13ème aux Jeux Paralympiques de Rio en 2016.

Elle a débuté l’équitation à l’âge de 6 ans et a évolué rapidement en équipe nationale avec les juniors. Certes, c’est en 2008 le destin de Celine a basculé. La chute ! Victime d’un traumatisme crânien, après un mois dans le coma, elle en ressort partiellement tétraplégique, malvoyante et elle avait perdu ses capacités mentales. Forte d’une détermination à toute épreuve et d’un mental de compétitrice hors-pair, c’est auprès de ses chevaux qu’elle entame sa « résurrection », son défi de revenir à la vie.

À côté d’un entraînement assidu, elle doit également gérer et maintenir ses capacités physiques. Mais pas seulement ; son but est de progresser. Les défis la font avancer. Elle apprend et a des ambitions : les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 qu’elle pourrait atteindre à force de persévérance et de volonté pour qui « tout est possible », comme elle tient régulièrement à le souligner.


le jeudi 17 juin


Voir l'image

The Beast

C’est le petit nom de la Cadillac One de Joe Biden

Du coup, Putin / sa voiture devient … « The Beauty » ?


le mercredi 16 juin


Voir l'image

Elle a le même âge que mon fils…

… la poire, donc


le samedi 12 juin


Voir l'image

Dai dai

Du nom de ce vendeur de glace génois qui clamait « dai dai » (vas-y vas-y) sur son vélo, avant que les glaces ne fondent…


le vendredi 11 juin


Voir l'image